High Tech

Une voiture volante pour particuliers dès 2017


AeroMobil 3.0 la première voiture volante sérieuse ?

Espérer la commercialisation de la première voiture volante pour 2017 est peut-être un excès d’optimisme, mais une vidéo plutôt convaincante est quand même là pour nous présenter le prototype du constructeur : l’AeroMobil 3.0. Ceux qui connaissent la série des films Fantomas avec Louis de Funès et Jean Marais pourraient voir comme un petit air de ressemblance entre la voiture volante d’AeroMobil et la Déesse du bandit masqué qui déployait ses ailes pour échapper au commissaire…

C’est au festival SXSW qui s’est tenu à Austin au Texas que la PDG d’AeroMobil, Juraj Vaculik, a confié ses espoirs de calendrier prévisionnel au site The Verge. La voiture volante de la compagnie, l’AeroMobil 3.0 étant le prototype présenté lors du salon, sortirait dans les trois ans à venir.

Le résultat de plusieurs années d’évolution

D’après M Vaculik, c’est d’une révolution dans les transports dont l’Homme moderne a besoin afin de dépasser les nouvelles « prisons » créées par un environnement urbain contraignant à savoir les embouteillages, les aéroports et les mauvaises infrastructures.

La première présentation de l’AeroMobil 3.0 remonte au mois d’octobre 2014 et depuis lors, l’entreprise a effectué de nombreux tests de vol. Ce dernier prototype est l’aboutissement d’un très long processus puisque AeroMobil s’efforce de construire des voitures volantes depuis les années 1990. Le prototype 3.0 serait assez proche de la version définitive. Il propose entre autres un mode auto-pilote et, rassurez-vous, un système élaboré de parachute.

Voiture volante : un prix à la hauteur de ses capacités

En termes pratiques, il est assez impressionnant de constater que l’AeroMmobil 3.0 est capable d’atterrir mais aussi de décoller sur des pistes d’herbe. En théorie, pas besoin donc de passer par des pistes d’atterrissage conventionnelles. Bien entendu, il reste de nombreux obstacles à la concrétisation de ce rêve, à commencer par les autorisations légales de circulation d’un tel engin. Ce n’est pas tout puisque le PDG a également estimé que son prix se situerait au minimum aux alentours de 200 000 dollars. Le public visé est par conséquent celui des acheteurs très fortunés, notamment ceux qui se laissent déjà tenter par les supercars, les voitures de sport les plus onéreuse.